Le changement

L’humain est un être de changement. Nous y résistons parfois ou souvent, selon notre mode de fonctionnement et selon l’intensité de nos résistances. Mais si nous regardons les choses de plus près, nous changeons constamment puisque toute évolution est changement. Il n’existe pas de vie sans évolution!

Que faisons-nous de ce qui nous arrive pour se l’approprier, ne pas subir et ré-organiser notre vie?

Le changement offre plusieurs visages: il peut se présenter sous une influence extérieure, par exemple un licenciement, une mutation, une séparation non désirée… Il peut relever d’une démarche d’introspection, être l’expression d’un désir. Cependant, la manière de le vivre vient toujours de l’intérieur.

Pourquoi entretenons-nous une relation ambivalente au changement, entre excitation et refus? Le changement renvoie à l’inconnu, dérange nos repères, notre sécurité : il représente une prise de risque, une mise à l’épreuve de nos capacités adaptatives. Paradoxalement, le changement attire: il nous met face à notre désir, notre liberté, il stimule, fait rêver, penser. C’est ainsi que certains se positionneront face à une situation nouvelle avec le questionnement « Faut-il écouter sa raison ou son coeur? »